514-990-7997

Me Richard Labrie

AVOCAT EN DROIT CRIMINEL

Contactez-nous dans les plus brefs délais afin de déterminer la meilleure façon de défendre vos droits.

 

Me Richard Labrie

Avocat criminaliste

10 Rue Notre-Dame Est

Bureau 500 Montréal, QC H2Y 1B7

face au palais de justice

 

Téléphone: (514) 990-7997

Vol qualifié - Avocat Montréal

Vous recherchez un avocat en droit criminel à Montréal suite à une accusation de vol qualifié? Comme il s’agit d’un vol avec violence les peines sont beaucoup plus sévères. Me Richard Labrie avocat criminaliste à Montréal saura vous défendre adéquatement dans un dossier de vol qualifié. 

Contactez-nous dans les plus brefs délais.

Droit criminel: vol qualifié

343. Commet un vol qualifié quiconque, selon le cas :

  • a) vole et, pour extorquer la chose volée ou empêcher ou maîtriser toute résistance au vol, emploie la violence ou des menaces de violence contre une personne ou des biens ;
  • b) vole quelqu’un et, au moment où il vole, ou immédiatement avant ou après, blesse, bat ou frappe cette personne ou se porte à des actes de violence contre elle ;
  • c) se livre à des voies de fait sur une personne avec l’intention de la voler ;
  • d) vole une personne alors qu’il est muni d’une arme offensive ou d’une imitation d’une telle arme.
  • S.R., ch. C-34, art. 302.

Note marginale : Peine

  • 344. (1) Quiconque commet un vol qualifié est coupable d’un acte criminel passible :

a) s’il y a usage d’une arme à feu à autorisation restreinte ou d’une arme à feu prohibée lors de la perpétration de l’infraction, ou s’il y a usage d’une arme à feu lors de la perpétration de l’infraction et que celle-ci est perpétrée au profit ou sous la direction d’une organisation criminelle ou en association avec elle, de l’emprisonnement à perpétuité, la peine minimale étant :

  • (i) de cinq ans, dans le cas d’une première infraction,
  • (ii) de sept ans, en cas de récidive ;

a.1) dans les autres cas où il y a usage d’une arme à feu lors de la perpétration de l’infraction, de l’emprisonnement à perpétuité, la peine minimale étant de quatre ans ;

b) dans les autres cas, de l’emprisonnement à perpétuité.

  • Note marginale : Récidive

(2) Lorsqu’il s’agit de décider, pour l’application de l’alinéa (1)a), si la personne déclarée coupable se trouve en état de récidive, il est tenu compte de toute condamnation antérieure à l’égard :

a) d’une infraction prévue au présent article ;

b) d’une infraction prévue aux paragraphes 85(1) ou (2) ou aux articles 244 ou 244.2 ;

c) d’une infraction prévue aux articles 220, 236, 239, 272 ou 273, au paragraphe 279(1) ou aux articles 279.1 ou 346, s’il y a usage d’une arme à feu lors de la perpétration de l’infraction.

Toutefois, il n’est pas tenu compte des condamnations précédant de plus de dix ans la condamnation à l’égard de laquelle la peine doit être déterminée, compte non tenu du temps passé sous garde.

  • Note marginale : Précision relative aux condamnations antérieures

(3) Pour l’application du paragraphe (2), il est tenu compte de l’ordre des déclarations de culpabilité et non de l’ordre de perpétration des infractions, ni du fait qu’une infraction a été commise avant ou après une déclaration de culpabilité.

  • L.R. (1985), ch. C-46, art. 344;
  • 1995, ch. 39, art. 149;
  • 2008, ch. 6, art. 32;
  • 2009, ch. 22, art. 14.

 

011 

012 

google 

lawyer